Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


14/04/2010

Vernissage

Sebelançon Artiste Peintre from OCDIOVISUEL on Vimeo

Vernissage de l'artiste Sebelançon
Vendredi 16 Avril 2010 à 18H
à la Maison de la Région Languedoc Roussillon
Avenue Alphonse Mas
34 500 Béziers

Cette vidéo reflète bien les oeuvres qui sont exposées à la maison de la Région de Béziers.

 

02/04/2010

Et si on argumentait .....

Quand Raymond Couderc est aux abois, cela donne un florilège de la plus belle espèce  visant à fustiger ses adversaires(Midi Libre, 30 mars) :  "aboyeurs biterrois"," démolisseurs patentés", professionnels du dénigrement", "minables polémiques".

Le maire, battu aux régionales ,derrière Georges Frêche sur sa ville, perd son sang froid . Il va même jusqu'à assimiler Béziers à sa personne et il considére que critiquer ses choix politiques, c'est la dénigrer .

Pour autant, derrière ce flot d'invectives , quels arguments avance-t-il?

1 / "Les démolisseurs patentés doivent avoir quelques trouble de  la mémoire: ils ont oublié qu'en 1995 , les finances de la ville était à l'agonie".

Raymond Couderc devrait plutot rafraichir la sienne !! En effet,en 1988,  la municipalité Fontés -Couderc  avait fait construire le pont d'Occitanie et le stade de la Méditerranée sans demander de subventions à quiconque et avait reporté le paiement des emprunts à 1989 , c'est à dire à ce qu'ils pensaient être leur second mandat. La municipalité Barrau , élue en 1989, a vu toute son action obérée par ses remboursements énormes!

2/ "ils ont oublié que....Béziers perdait des habitants" . Raymond Couderc  oublie de dire  que si Béziers gagne des habitants, c'est à cause du solde migratoire positif que connait le Languedoc Roussillon . Or , la croissance demographique de Béziers est bien plus faible que celle de toutes les communes littorales ! Ce n'est donc pas l'action de la municipalité Couderc qui a permis cette augmentation .

3/" Les dossiers de rénovation des immeubles du centre-ville était au point mort" . Raymond coudeerc ne manque pas d'estomac ! Dans quel état est le centre-ville après 15 ans ? Un centre -ville dégradé, laissé à l'abandon, dans lequel les commerces ferment les uns après les autres et dont il organise structurellement le déclin avec la construction de l'Hours.

4/ " Les chiffres donnés sur l'aide  de la Région à Béziers sont faux". Et pourtant, les faits sont têtus: de 1998 à 2004, l'aide apportée par la Région dirigée par BLanc et Couderc a été de 55 millions d'euros. De 2004 à 2010, avec Georges Frêche, elle a presque doublé, passant à 85 millions d'euros. Raymond Couderc se plaint que  pour ses grands projets  " la ville et l'agglo aient dû compter sur leurs propres ressouces".  (autrement dit , s'il a augmenté les impôts des Biterrois, c'est la faute de Georges Frêche!) Mauvaise pioche là aussi, la Région a subventionné la réfection de la place du 14 juillet (575 000 ), la médiathèque (558 000 € ) ou encore la piscine (650 000 €). Il est donc malhonnête intellectuellement d'affirmer que Béziers a été  et sera mise "au pain sec et à l'eau".

Raymond Couderc a une vision sectaire de l'action politique : il l'a prouvé par ses actes en différant la construction du 5° lycée et en empéchant la création d'un parc régional d'activité sur le territoire de l'agglo.

 Les Biterrois l'ont bien compris en lui préférant Georges Frêche !

 

27/03/2010

Les Biterrois au Conseil Régional

session CR.jpg

Le temps de la division pendant les élections est terminé. L'intérêt collectif du Languedoc-Roussillon prime désormais. » Hier matin, Georges Frêche a fixé le cap à son équipe pour mener sa politique pendant les quatre ans à venir. Parmi les 44 conseillers régionaux de sa majorité, sept représentent un "grand" Biterrois. Soit le double en représentation comparé à la population. Durant la campagne électorale, en première ligne face à Raymond Couderc à Béziers, ils ont croisé le fer, souvent durement. Aujourd'hui, fin des querelles locales et de clochers. Ces nouvelles voix, tout en se fondant dans l'intérêt collectif, voudront quand même peser dans le concert du débat régional. Ils se font remarquer ! Par leur nombre. Sept conseillers régionaux ! Cinq de Béziers, un d'Agde,

un d'Olonzac (lire ci-contre) soit la plus forte représentation d'un territoire au sein de la nouvelle assemblée régionale. A égalité de sièges par exemple avec ceux de l'agglomération montpelliéraine (qui compte quatre fois plus d'habitants). En revanche, comme la majorité des conseillers régionaux (trente-six sur soixante-spet), cinq d'entre eux s'installent ici dans leur premier mandat politique. Précédemment, ils ont parfois été candidats à d'autres élections, mais jusqu'au 21 mars dernier, toujours battus. Cette nouvelle position décrochée après avoir fait campagne derrière Georges Frêche ne semblent pas les déstabiliser outre mesure. Hier à l'heure de l'installation de la nouvelle assemblée, seuls les ors de l'hémicycle de l'Hôtel de région déclenchent un frisson de fierté. « Je suis émue et honorée, confie la biterroise Florence Brutus, je n'étais jamais entrée ici. Je me rends, aussi et aujourd'hui, vraiment compte de l'importance de la confiance des personnes qui ont voté pour nous. Je suis pressée de passer à l'action. » Pour Claude Zemmour, de Béziers, le trait de bonne humeur est un plus exagéré : « Je ressens un grand bonheur, une certaine ivresse... Ca fait chaud au coeur d'être assis en face d'un président que j'admire et pour qui j'ai un profond respect. » Karine Chevallier, professeur d'histoire et de géographie, habituée des visites de parlements (Bruxelles, Paris et déjà celui de la région languedoc Rousillon...) avec ses élèves, est plus mesurée. « C'est moins impressionnant depuis le siège de conseiller que depuis les étages réservés au public. » Quatrième sur la liste du président sortant, l'élue semblait aussi être la candidate la plus motivée de faire entendre la voix de Béziers à la Région. Y aurait-il une pointe de déception de ne pas avoir été désigné comme vice présidente. « Non, je le savais à l'avance, ce qui compte maintenant c'est d'être attentif aux futurprojets avec la volonté de l'intérêt général et de faire entendre la voix de Béziers dans ce concert là. » Une certaine idée du lobbying ? « Non, insistent les élus, le collectif avant tout. Mais déjà sous le précédent mandat de Georges Frêche, notre territoire a profité de 98 M € de crédits. Sous Jacques Blanc, avec Raymond Couderc comme "ministre des finances", 54 M € seulement avaient été votés. » Reste à cette surrepésentation d'élus à faire aussi bien en quatre ans que lors des six derniers.


Ch. GAYRAUD dans Midi Libre

25/03/2010

Qui se sent morveux se mouche !

 


iznogoud.jpgIl n'y a pas à dire, Elie Aboud a la défaite amère ! Lui qui se voyait calife à la place du calife se retrouve rélégué par son mentor au rang de simple exécutant , incapable de prendre une initiative.

Voilà donc que pour redorer son blason et revenir en grâce auprès de Raymond Couderc, il sombre dans la grossièretéet l'invective , traitant de « merdeux » ceux qui constatent qu’en 15 ans de mandat la municipalité Couderc est responsable du délabrement économique de notre ville !



Béziers n’appartient pas à l’équipe municipale actuelle ! La critiquer , ce n’est pas dénigrer Béziers . C’est au contraire déplorer ce qu’est devenue cette ville en 15 ans de gestion de Raymond Couderc !


C'est déplorer un chômage en hausse exponentielle, un centre ville paupérisé avec ses boutiques qui ferment, ses Allées désertes .C'est regretter la destruction de notre patrimoine, que ce soit la caserne Duguesclin ou bientôt l'Ancienne Poste et le square Barthe , sans oublier l'épisode cocasse des phallus.


Quant à dire que la Région présidée par G. Frêche n'a rien fait pour Béziers, c'est se moquer du monde! Au cours des 6 dernières années, la Région a investi 96 millions d'Euros à Béziers, soit quasiment le double de ce qu'avait apporté Raymond Couderc, vice -président chargé des finances de 1998 à 2004.


C'est parce que nous aimons notre ville que nous sommes désolés de voir l'état dans lequel elle se trouve! C'est parce que nous aimons Béziers que nous pensons que les Biterrois méritent mieux . Et c'est pour cela que nous allons oeuvrer , au Conseil Régional, pour Béziers et les Biterrois.


Alors, Monsieur Aboud, je serai moins grossière que vous : qui se sent morveux se mouche !"

 

morvaxenfant-copie-1.jpg

 

Remerciements

Cher camarade, cher ami

Dimanche, nous avons remporté une belle victoire. Nous avons conservé la Région à gauche avec plus de 54 % des voix alors que nous étions dans une triangulaire.

Nous avons de plus battu Raymond Couderc sur Béziers.

Cette victoire éclatante , elle est l'oeuvre de nous tous , militants, qui avons fait campagne.

Si nous sommmes aujourd'hui élus, c'est grâce à vous tous , grâce à cette dynamique collective qui s'est instaurée au cours de ces derniers mois, en dépit de tous les chausse-trappes auxquels nous avons fait face!

Merci à chacun et à chacune!

 

 

22/03/2010

Au Zénith


Georges Freche au Zénith Montpellier
envoyé par zimprod. - L'info internationale vidéo.

08/03/2010

Quelles valeurs?

 

« Je siége au Conseil régional du culte musulman, où l’on m’a dit que la communauté avait besoin de représentants en politique ».

C'est en ces termes que Fatima Allaoui, avait présenté sa participation sur la liste UMP de Raymond Couderc .

Aujourd'hui, c'est au tour d'un des candidats de la liste d'Hélène Mandroux d'annoncer la couleur. Jean Louis Martin «  a réclamé et obtenu une place sur la liste d'Hélène Mandroux » en tant que «  représentant de l'Assemblée de Dieu au sein de l'église évangélique «  et il « veut en profiter pour apporter un témoignage chrétien »!!

Qu'est donc devenue la laïcité? Depuis quand est-on candidat pour représenter un culte, quel qu'il soit?

La laïcité, pilier de notre République, se voit une nouvelle fois bafouée lors de ces élections régionales, et qui plus est par ceux qui devraient s'en faire les plus ardents défenseurs.

Hélène Mandroux aurait-elle oublié l'héritage de nos illustres prédecesseurs qui se sont longtemps battu contre la droite et le clergé depuis la révolution?

La laicité est un principe intangible mais aussi une valeur de gauche. Entre les groupuscules catalans anti IVG, et le représentant de l'église évangélique, la liste socialiste canal Solférino, éprouve bien des difficultés à retrouver ses valeurs!

 

laicite2.jpg

03/03/2010

Réponse

 

Dans l’édition du 2 mars de Midi Libre, Mr Joseph Francis, co-listier de Mr Couderc, nous donne le détail des 40 000 emplois promis par celui-ci. Aéroports ,photovoltaïque, des milliers d’emplois par ci, des milliers d’emplois par là ! Il est à la portée de n’importe qui d’aligner une série de chiffres qui ne reposent sur rien ! Mr Francis a eu tort de s’arrêter en aussi bon chemin : quand on promet la lune en plein soleil, pourquoi se fixer des limites ?

Mr Francis me renvoie –avec une certaine dose de mépris- à ma discipline ! On y apprend au moins le sérieux ! Ce qui semble manquer le plus à Mr Francis.
Manque de sérieux quand il affirme que la Région a oublié Béziers. Lorsque , entre 1998 et 2004, Mr Couderc était Président de la Commission des Finances aux cotés de son ami Jacques Blanc, la ville de Béziers a reçu de la région 55 millions d’euros !

Sous la Présidence de Georges Frêche ,entre 2004 et 2010,elle a eu 96 millions d’euros ! presque le double !!! Sans commentaire !

28/02/2010

Trêve de balivernes

 

 

Il faut se pincer pour y croire !

Vendredi, Raymond Couderc annonce son programme économique : il promet 40 000 emplois dans le Languedoc Roussillon et même une rallonge sur les salaires de 200 € !

 

Qu’attend donc Nicolas Sarkozy pour le nommer ministre du Travail et des Affaires Sociales ?

 

40000 emplois sur une seule région, ramenés à l’échelle nationale, cela fait près d’un million d’emplois créés en France ! Quant au « travailler plus pour gagner plus », ce n’est plus d’actualité puisque Raymond Couderc promet une hausse du pouvoir d’achat de 200 € par salarié !

 

Réveillons-nous ! La réalité est tout autre.

Béziers, la ville dont Raymond Couderc est maire depuis 15 ans détient le ruban bleu du chômage avec ses 15 % de chômeurs ! Et même, son bassin d’emploi est classé comme étant le 6° le plus sinistré de France ! Et qu’a donc fait Raymond Couderc pendant les 18 ans où il a gouverné la Région avec Jacques Blanc ?

 

Alors, Monsieur Couderc, assez de démagogie, et comme le dit Georges Frêche, trêve de balivernes !

 

 

26/02/2010

Lettre ouverte aux Socialistes

 

Le Bureau National a donc décidé de nous exclure!

Cette décision est inique


Inique car nos candidatures ont respecté toutes les procédures en vigueur au sein du PS : vote des militants les 1 Octobre et 3 décembre 2009, ratification des listes à la Convention de Tours.


Inique car le Bureau National qui nous exclut aujourd'hui «  au nom des statuts » n'a pas respecté ces mêmes statuts puisqu'il n'a pas le pouvoir de ratifier des candidatures et donc d'investir de son propre chef la liste du maire de Montpellier (art 7-13)


Inique car dans un Parti, il ne peut y avoir 2 poids ,2 mesures.

En 2005, les « camarades « Fabius et Bartolone ont fait campagne publique pour le Non au référendum , alors que le PS, au terme d'un référendum interne, avait fait le choix du Oui. Ont-ils été exclus pour manquement à la discipline?

En Juillet 2008, le « camarade «  Lang vote au Parlement réuni en Congrès la ratification de la réforme constitutionnelle voulue par Sarkozy, jetant aux orties la décision du PS de voter contre. A-t-il été exclu ?

En Septembre 2008, pour les élections sénatoriales , les « camarades » Tropéano, Lazerge, Bihac et Rigaut se présentent contre la liste investie par le Parti Socialiste. Ont-ils été exclu alors qu'ils ont offert 2 siègesà la droite ?


Aujourd'hui, j'ai mal à mon Parti.

Un Parti qui depuis le congrès de Reims se replie sur lui même et n'est plus que luttes de clans pour le contrôle et la maitrise de l'appareil.

Un Parti qui, alors que la droite est au plus bas, est incapable de proposer à nos concitoyens quelque alternative que ce soit hormis des querelles d'égo mortifères.


Etre socialiste, c'es ne pas supporter les injustices, de quelque nature que ce soit, d'où qu'elles viennent.

Etre socialiste, c'est combattre l'injustice.

C'est pourquoi, militante depuis 1980, je récuse cette décision.


Karine Chevalier, Secrétaire Fédérale, Candidate sur la liste « Tous pour le Languedoc Roussillon avec Georges Frêche «

22/02/2010

Après le off, le in

 

 

21/02/2010

Le off

 

 

19/02/2010

Meeting de Béziers

 

 

meetingbeziers.jpeg

Ils étaient sur ses terres, alors ils n'allaient pas se gêner... Hier soir au palais des congrès, les candidats de la liste Frêche aux régionales se sont livrés à une véritable attaque en règle contre le maire de Béziers et candidat UMP à ces mêmes régionales, Raymond Couderc.
Chacun à leur façon. Jean-Claude Gayssot comique, Agnès Jullian stressée, Claude Zemmour brouillon, Karine Chevalier appliquée, et la verve de Robert Navarro pour la fin. Les candidats s'étaient répartis les rôles, pour ne rien oublier. Mais en substance, le sillon était plutôt clair : stigmatiser le passé de Couderc à la Région et son présent à Béziers.
« Victor Hugo doit se retourner dans sa tombe, lui qui disait que quand on ouvre une école, on ferme une prison... On fait l'inverse à Béziers », lança

Karine Chevalier, allusion au projet de lycée un temps envisagé du côté d'un Gasquinoy qui accueille finalement le centre pénitentiaire... Avec un lycée parti vers des horizons sérignanais. « Le maire a fait en sorte que le lycée public ne soit pas construit dans sa ville, parce qu'il a un projet de lycée privé sur la Zac de Fonséranes. Après il peut dire que la Région ne fait rien pour Béziers. » Claude Zemmour s'en prenait aussi au maire d'« une ville sale, mal signalée et dangereuse » : « Vous ne pouvez pas revendiquer d'être président de Région quand vous ne savez pas ce que vous devez faire dans votre ville ».
Agnès Jullian évoqua « un plan de développement autour du tourisme » : « Nous sommes la cinquième région du monde en termes de potentiel touristique. Il y a une carte à jouer, pour que le cliché Cap d'Agde et Feria ne reste pas la seule référence. Contrairement à ce que veut nous faire croire Raymond Couderc, il n'y a pas que la Feria de Béziers ! ».
Elle parla aussi éducation : « Nous avons été la première région à proposer la gratuité des livres. Nous sommes la première à proposer la gratuité des ordinateurs ».
Jean-Claude Gayssot réjouit quant à lui, le verbe haut, les 300 personnes présentes. « On nous parle d'honneur, on dit qu'il vaut mieux perdre la Région que l'honneur et l'âme en faisant élire Georges Frêche. Mais notre honneur et notre âme, nous les avons gagnés en battant Blanc, Couderc et l'alliance avec Le Pen ! ».
L'ancien candidat aux municipales biterroises s'en prit au bilan local de celui qui lui dama le pion : « Frêche voit toujoursgrand, Couderc il voit toujours petit. Quand je pense à ce qu'était Béziers il y a 50 ans ! On était comparable avec Montpellier. On se moquait d'eux parce qu'ils parlaient pointu. Franchement, il ne faut pas mettre cet homme-là à la tête de la Ré gion. » Robert Navarro, vice-président de la Région et sénateur, tira quant à lui un bilan régional et des perspectives, en expliquant qu'après avoir beaucoup investi pour les lycées, la Région, si Frêche était élu, allait penser emploi et tourisme. « Des milliers d'emplois pour vos enfants ! », a-t-il lancé à l'assistance. S'il le dit ...



Arnaud BOUCOMONT dans Midi Libre

21/01/2010

Les enjeux des Régionales

Voeux du Conseil Régional

20/01/2010

La compassion sélective de Raymond Couderc


 

 

Cette semaine, Raymond Couderc, candidat aux élections régionales, s'est rendu à Montpellier où il a rencontré les riverains de la toute nouvelle station d'épuration Améthyst qui se plaignaient de nuisances olfactives.

Pendant ce temps, à Béziers, les habitants de la Plaine Saint Pierre subissent depuis plusieurs années la puanteur de la station d'épuration sans que cela émeuve le moins du monde le maire Raymond Couderc ! La Lyonnaise des Eaux, gestionnaire des lieux, reconnaît pourtant l'existence de ce problème .

Baladés de services en services, jamais reçus par la municipalité, l'exaspération est telle que l'un de ces habitants a décidé de faire éditer et distribuer à ses frais 10 000 tracts pour informer les Biterrois de cette situation..

Raymond Couderc y prètera-t-il attention? Cela semble peu probable puisque, comme il le dit lui même: « Je consacre 98 % de mon temps à la campagne et le reste du temps, je suis à la mairie de Béziers pour signer le courrier »!

Les Biterrois apprécieront la compassion sélective de leur maire et les 2% de temps qu'il leur consacre.

 

12/01/2010

Laïcité

Suite aux propos de Guilhem Johannin après l’interview de Mme Fatima Allaoui, Conseillère municipale et candidate sur la liste des élections régionales de Raymond Couderc, Elie Aboud vole au secours de celle-ci en se lançant ,sur un ton lyrique, dans un éloge de la laïcité !!!


Je ne peux que souscrire à une grande partie de ses propos : le communautarisme est « la négation des valeurs de la République et de la laïcité qui font le socle inébranlable de notre république », une laïcité ouverte à une diversité « symbole d’une société riche et fraternelle » .


Il est cependant dommage que celle qui se verrait bien comme la Rachida Dati biterroise ,annonce très clairement : « je siége au Conseil régional du culte musulman, où l’on m’a dit que la communauté avait besoin de représentants en politique ».


Ces propos sont en totale contradiction avec les valeurs de la République qui ne peut admettre qu’un élu soit le représentant d’une communauté quelle qu’elle soit. C’est la définition même de ce communautarisme que semble condamner Elie Aboud.

31/12/2009

Meilleurs voeux

serie de gifs 6902

26/11/2009

Les biterrois sur la liste

609_O301JEU.jpg


Béziers ne truste pas les premières places de la liste héraultaise du PS pressentie pour les Régionales, mais c'est tout comme. Derrière Frêche, en deuxième position, la chef d'entreprise biterroise Agnès Jullian (lire ci-contre). On ne comptera pas le secrétaire fédéral Robert Navarro, pourtant longtemps habitué de Nissan-lez-Ensérune, parmi les Biterrois, mais dès la quatrième place, une autre Biterroise est bien placée : Karine Chevalier, prof d'histoire au collège Lucie-Aubrac et cheville ouvrière de la section 1 du PS local.
Deux femmes pour représenter Béziers aux deux premières places éligibles... « Les deux premiers hommes sont Montpelliérains », sourit Karine Chevalier, tout en convenant que « notre adversaire est aussi le maire de Béziers ». Autant mettre le paquet
sur ses terres.
Karine Chevalier est donc repartie à l'abordage, elle qui avait déjà affronté Raymond Couderc, sans succès, aux sénatoriales. Celle qui n'est autre que la fille de deux anciens élus biterrois, Huguette et Yves Sabah, prend donc goût aux candidatures, maintenant que ses grands enfants lui laissent un peu plus de temps à elle.
Craint-elle que les bisbilles internes au PS puissent ouvrir la porte régionale à Couderc ? « Franchement non, le bilan de Georges Frêche est bon. Les escarmouches d'arrière garde cesseront. » La composition de la liste héraultaise dévoilée risque pourtant de faire des étincelles régionales (lire en page 2 du deuxième cahier), et jusqu'à Béziers intra muros... Le chef de file socialiste local Jean-Michel Du Plaa, très peu en cour à la fédération du PS, avait déjà fort à faire avec les Fulleda, Zemmour (qui doit se contenter de la dix-septième place sur la liste héraultaise pour les régionales) ou autres Callamand. Il voit maintenant monter en puissance une nouvelle adversaire potentielle, Karine Chevalier. Qui prendrait de l'épaisseur si elle était élue à la Région.
Que le premier fédéral du PS, Robert Navarro, vienne chercher des noises à Du Plaa, c'est une affaire entendue. Mais la mouture de la liste pourrait aussi préparer des contre-offensives à l'égard du député Kléber Mesquida. Si les Hauts cantons enregistrent à la 18e place Danièle Mouchague, ex-intendante en retraite du collège d'Olonzac, récemment encartée au PS, et la première adjointe de la mairie de Bédarieux, Rose-Marie Losma, à la 20e place, Georges Frêche et Robert Navarro ont réservé une bonne place - la septième - à l'ancien maire de la Salvetat, le conseiller général Francis Cros. Pas précisément un grand ami de Mesquida. « Et si Cros, qui pourrait perdre son petit canton dans la réforme territoriale, était envoyé pour partir contre Mesquida aux législatives ? », s'interroge un cadre socialiste sous couvert d'anonymat.
Les stratégies sont en tout cas d'actualité. Karine Chevalier fait mine de penser qu'elles n'auront qu'un temps, bref. Hier, Midi Libre l'avait eue au téléphone quelques minutes avant qu'elle ne retourne en formation. Le thème : l'histoire du monde juif. « Cet après-midi, c'est la Cabale », lançait sans plaisanter la socialiste. Les manoeuvres secrètes, c'est de tout temps et sous toutes les latitudes.


Arnaud BOUCOMONT dans Midi Libre

30/09/2009

Comment rendre Couderc heureux?

Dimanche et Lundi, 2 pleines pages d'interview de Raymond Couderc dans Midi Libre.

Deux informations capitales:

- Raymond Couderc est malheureux "Si je suis élu président de Région....ça me fera mal de quitter la mairie"

- Raymond Couderc  souffre, dans sa chair en particulier; mais face aux épreuves , il fait front!

Quel est le sens de ces 2 pages? A quoi bon interviewer le candidat de la droite pour les futures élections régionales sans l'interroger sur l'essentiel, c'est à dire ses projets pour la Région. Interview de complaisance, opération de communication destinée à susciter l'émotion, la compassion  autour d'un candidat qui n'a rien à dire?

Il est vrai qu'actuellement la souffrance de l'homme politique est bien notée au box office des communicants! Pensons à Sarkozy, qui a souffert toute sa jeunesse à Neuilly de se sentir déclassé car sa mère n'achetait pas le saumon fumé tranché à la main de chez Fauchon! Ca ne lui a pas si mal réussi!

 Hier enfin, nouvelle apparition de Raymond Couderc dans Midi Libre , et cette fois ci un Couderc pas content. Pas content car le bilan du débat public sur la ligne nouvelle Montpellier Perpignan n'allait pas dans son sens. L'ensemble des intervenants, collectivités territoriales ou entrepreneurs, font le choix d'une ligne mixte, voyageurs-fret ..... alors que lui opte pour une simple LGV voyageurs! Une vision à court de terme, de boutiquier qui ne voit pas plus loin que son nez , ou que son terroir.

Comment peut-on prétendre vouloir être président de Région en étant si recroquevillé sur bout de territoire ? L'intérêt de notre région, c'est de consolider sa position de carrefour, de développer ses zones d'activités économiques et en particulier le port de Sète, de faciliter la mobilité  de ses habitants et de désengorger ses autoroutes de tous ces camions accidentogènes. Et puis, comme le soulignent les intervenants, " c'est le choix de l'avenir"

Finalement, si nous voulons  faire de Raymond Couderc un homme heureux, laissons le dans sa chère mairie jusqu'aux prochaines municipales!

 

12/05/2009

Le 8 Mai: tous à la messe !

UnePatriote8mai.jpg

Le 8 mai, c'est la commémoration de la capitulation sans condition  de l'Allemagne, c'est la commémoration de la victoire des Alliés sur le nazisme. Ce jour férié  n'a donc strictement rien à voir avec quelque fête religieuse que ce soit.

Le President de la République depose une gerbe au monument du Soldat Inconnu, passe éventuellement en revue les troupes, comme il l'a fait cette année avec la Marine. Dans toutes les communes ont lieu des cérémonies  devant les monuments aux morts.
A Béziers, cette cérémonie, toute républicaine, s'organise de manière très particulière:

  • " 8 heures : dépot de gerbes à la plaque Jeanne d'Arc, à la statue Jean Moulin
  • 9 h 15 : cathédrale Saint Nazaire : messe
  • 10 h15  :  départ pour le monument aux morts au Plateau des poêtes."

Et moi qui croyais naïvement que nous étions dans un Etat laïque!

Même Sarkozy n'ose pas..... lui qui pourtant trouve que le curé est plus apte à transmettre des valeurs morales que l'instituteur!