Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/09/2015

LGV : Toulouse enterre le Languedoc

C'est une bien bonne nouvelle pour les Toulousains mais très mauvaise pour les Languedociens et Roussillonnais: le gouvernement valide la construction de la ligne nouvelle Toulouse Bordeaux , repoussant de fait la LGV Montpellier Perpignan aux calendes grecques.

La région Midi Pyrénées a été plus fûtée que le Languedoc Roussillon: Martin Malvy a accepté de  financer la LGV Paris Bordeaux à condition que soit construite la LGV Bordeaux Toulouse . Ce que n'a pas osé faire la région Languedoc Roussillon qui finance le contournement Nimes Montpellier sans garantie pour Montpellier Perpignan. 

Une aberration ! Le contournement Nimes Montpellier  inclût 2 gares nouvelles inutiles tant que le maillon manquant n'est pas réalisé . 

Cela fait maintenant plus de 20 ans que l'on amuse le peuple et les élus avec des études ruineuses qui n'en finissent plus. Preuve en est: hier encore, des élus se réunissaient une nouvelle fois pour réfléchir au tracés et à sa mixité sous la gouverne de SNCF Réseau (ex-RFF) alors qu'il n'y a toujours pas le moindre bouclage de financement à l'horizon.

Par ailleurs, on ne peut que s'interroger sur la cohérence européenne. L' Espagne a fait une ligne nouvelle reliant Madrid-Barcelone et Perpignan, faute de mieux. Pendant ce temps, la France construit une ligne nouvelle Paris Bordeaux Dax qui ne relie rien .....C'est un gag presque risible s'il ne coûtait des milliards.

En attendant, les Languedociens et Roussillonnais sont à nouveau sacrifiés avec l'aval de Carole Delga qui se félicite pour Toulouse et annonce une  réflexion à venir pour " les axes Toulouse-Narbonne ,Montpellier Perpignan Barcelone " . Sans doute ignore-t- elle que la réflexion est engagée  depuis les années 90 et que les Espagnols arrivent déjà à Perpignan sur une ligne nouvelle !

 

 

15/09/2015

Cambadélis: voir Béziers et vomir

Quelle mouche a piqué Cambadélis ? Certes il a souhaité répliquer sèchement au ministre anonyme qui envisageait des alliances avec les Républicains. Mais de là à expliquer qu'il n'y aurait aucun désistement républicain, et surtout pas là où Le Pen fille et petite-fille peuvent gagner, il y a un pas dangereux. Offrir la deuxième région de France à Le Pen comporte un risque certain pour la suite et notamment 2017. Il est vrai que si le PS doit se désister partout où il termine en troisième position...Bref. Mais nous sommes à Béziers particulièrement bien placés pour connaître les conséquences d'un maintien au second tour, quitte à faire passer le FN.

Tout d'abord sur l'élection elle même, contrairement à ce que laisse supposer les sondages, lorsque la gauche se maintient dans de telles conditions, elle perd des voix !! On l'a vu lors des municipales de Béziers, la liste de gauche (fusion PS+PC) perd 1448 voix et 6% par rapport au total théorique PS+PC. Mais surtout, l'UMP et le FN qui n'avaient pourtant pas de réserves voient eux leurs suffrages augmenter tant en voix qu'en pourcentage. Trois explications probables :

  • la mobilisation des abstentionnistes est plus favorable quand la victoire est possible, en clair une troisième place n'a aucune chance d'enclencher une dynamique positive

  • malgré le maintien, une partie des électeurs de gauche ont joué le réflexe républicain. Ca paraît très clair à Béziers où l'UMP a gagné 2174 voix sans réserves.

  • La banalisation du vote FN encourage certains électeurs de droite à voter FN. Ainsi, au deuxième tour, Ménard gagnait 1799 voix

Bref, au mieux, le gauche se démobilise tandis que droite et extrême droite gagnent des abstentionnistes,.Au pire, on assiste à un déport généralisé vers la droite : gauche vers droite et droite vers extrême droite.

municipalesbéziers.PNG

Et le coup d'après ?

Le coup d'après c'est encore pire : à Béziers, le FN a raflé les 3 cantons y compris les villages lors des départementales avec des scores de 54 % contre les candidats de droite ou de gauche, et même 59% contre un candidat PS pourtant vice président du conseil régional : le plus mauvais score de France dans cette configuration.

Au delà du simple constat électoral, le ni-ni socialiste recèle trois dangers que nous connaissons à Béziers.

- Offrir une légitimation : depuis l'accession de Ménard à Béziers qui avait lui-même souhaité faire de sa ville un labo de l'extrême droite, le FN est désormais un parti de gouvernement, certes local pour l'instant, mais ô combien observé. On est bien loin des errements de Vitrolles ou Marignane.

  • La propagation des idées : Ménard, en conquérant Béziers, s'est offert une tribune inespérée. Point besoin de démonstration...Et la propagation des idéaux d'extrême droite se diffuse à grande vitesse. A Béziers, le racisme et la xénophobie se revendiquent désormais sans complexe. Ils appellent ça « libérer la parole »...Il s'agit surtout de libérer la parole d'extrême droite : Ménard invite désormais tous les réactionnaires et penseurs de la fachosphère à venir disserter devant un public conquis. Et ça marche ! La pensée d'extrême droite est aussi contagieuse que la peste bubonique. Il suffit pour s'en convaincre d'observer les résultats des dernières élections dans les communes proches de Béziers.

  • Enfin, l'ouverture des vannes entre droite et extrême droite : la porosité des électorats était certes connue, mais le maintien du cordon sanitaire permettait de contenir au moins au second tour le basculement vers le FN. Désormais, la gauche ayant décrété que droite et FN c'est pareil l'électeur ne ressent plus aucun frein à basculer vers son penchant naturel. La droite républicaine tente de faire le grand écart mais de plus en plus de cadres LR sont tentés par des alliances. Combien de temps tiendra-t-elle encore ?

 

Cambadélis devrait tirer les leçons du laboratoire biterrois. Se maintenir et faire passer le FN n'augure pas forcément des lendemains qui chantent.

12/09/2015

Béziers, capitale mondiale du révisionnisme

Aujourd'hui , Ménard reçoit en grandes pompes le congrès d'une association révisionniste. Après avoir effacé de Béziers la date du 19 mars, le voilà qui  réécrit l'histoire de la colonisation  et de la guerre d'Algérie. Le mail que cette association  a envoyé à ses adhérents est tout un programme...

congrèsveritas.PNG

09/09/2015

La nausée

Ignoble, raciste,xénophobe.Les mots manquent quand Ménard se surpasse.La couverture du dernier journal municipal (peut-on encore l'appeler ainsi ?)est digne des propagandes vichystes des heures les plus noires de notre histoire.Jouant sur les angoisses, les pulsions les plus glauques, les fantasmes, assénant les mensonges,Ménard sème la peur et incite à la haine de l'autre.C'est une fois de plus (une fois de trop ?)indigne d'un élu qu'on ne peut décidément pas appeler républicain.

Le torchon de Béziers

Toujours plus loin dans l'ignominie, la lecture  du torchon municipal  laisse sans voix .

jdbmenard.PNGCeux qui en mars 2014 expliquaient doctement que l'UMP et l’extrême droite , c'était la même chose peuvent-ils encore soutenir la même thèse à la lecture de cette prose ? Il n'est pas besoin d'analyse complexe pour distinguer les partis qui sont dans le champs républicain de ceux qui n'en sont pas .

Comment ces socialistes et communistes  qui ont refusé le front républicain peuvent-ils encore se regarder dans une glace ? Ils ont permis à Ménard de s'installer dans la mairie et de déverser sur la ville ces tombereaux de haine !

J'ai honte pour Béziers.

 

 

06/09/2015

Le choc des photos, le poids des mots.

Il aura fallu la photo de ce petit garçon, mort noyé sur la plage pour que ceux que l'on appelait jusqu'à présent les migrants deviennent des réfugiés. 

Il aura fallu cette photo pour que ces hommes, ces femmes, ces enfants ne soient plus des statistiques froides de cadavres déshumanisés , égrainées jours  après jours sur les chaines d'infos. 

Il aura fallu l'émotion suscitée par cette photo pour que ces hommes, ces femmes, ces enfants qui fuient la guerre, l'oppression,  le totalitarisme ne soient plus vus comme des envahisseurs à l'assaut de la riche Europe.

Il aura fallu le courage politique d'une femme , Angela Merkel ,consciente des responsabilités historiques de l'Allemagne et porte-drapeau des valeurs qui fondent l'UE pour que les portes s'entrouvrent .« Les droits civils universels étaient jusqu’ici étroitement associés à l’Europe et à son histoire. Si elle échoue sur la question des réfugiés, ce lien étroit se briserait et ce ne serait plus l’Europe telle que nous nous la représentons. »

Il parait que la France est la patrie des droits de l'Homme......

 A lire  ICI le texte de Guy Sorman « Les réfugiés d’aujourd’hui me rappellent mon père fuyant le nazisme »