Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/11/2012

Kill Bill

 

2611-western-D.jpg

"Kill Bill Copé", "UMP Fiction", ""Pour une poignée de votes", "UMP ton univers impitoyable"...... les détournements de titres de films ne manquent pour qualifier  la situation à l'UMP. Il est vrai qu'elle est digne d'un des meilleurs scénario hollywoodien , voire d'une tragédie grecque. Tous les ingrédients s'y trouvent: les passions, les ambitions, les bons, les méchants, les gentils, les truands, les coups tordus, les coups fourrés, les coups de force , les rebondissements permanents...

De cette lutte à mort pour le contrôle de l'appareil ,que peut-il résulter ?

Sur le court terme , c'est tout benef pour la gauche . Pendant que l'UMP se déchire etse donne en spectacle, François Hollande et Jean Marc Ayrault gouvernent en toute quiétude. Disparues des écrans radars les diverses polémiques qui ont agité ces derniers temps la majorité !

Mais sur le moyen et long terme, cela risque d'être une autre histoire! Le Front National , en embuscade, n'en espérait pas tant: l'UMP , par cette déflagration , lui offre sur un plateau la possibilité d'agreger autour de lui militants écoeurés et électeurs égarés. D'autant que l'aggiornamento idéologique a été fait depuis belle lurette par Sarkozy ( le ministère de l'immigration et de l'identité nationale, le lien délinquance -immigration effectué dans le discours de grenoble..) , Ciotti , Guéant et Copé, l'homme des pains au chocolat.

 En tout état de cause, sur le biterrois, nous allons être rapidement fixés : l'élection législative qui aura lieu dans 15 jours  nous donnera les premières tendances.

 

tumblr_mdkswoI9tX1rho4ljo2_r1_500.gif

 Quand t'es au PS et que tu regardes l'UMP se désintégrer....

11/11/2012

Un 11 Novembre sous silence

C'est aujourd'hui le 11 Novembre , jour de commemoration de l'armistice de la Première guerre mondiale. Curieusement , alors que dans 2 ans , en 2014 , nous marquerons le centenaire de son déclenchement , les médias s'en font peu l'écho ....


1914-1918 La Première Guerre Mondiale en Couleur... par alxka

10/11/2012

Non cumul : yes, we can

Lionel Jospin vient de rendre le rapport de la commission de la rénovation de la vie politique qu'il présidait (Cliquer ICI pour lire l'intégralité du texte).

De nombreuses propositions sont faites , que ce soit la modification des dates du scrutin présidentiel (à placer au mois de Mars ) ou des élections législatives (à rapprocher un peu plus des présidentielles ) ,le parrainage " citoyen"  , le statut pénal du chef de l'état ou l'instillation d'une dose de proportionnelle dans le scrutin législatif pour assurer la représentation de tous les courants de pensée tout en maintenant la dynamique majoritaire. 

Mais la proposition qui était la plus attendue et qui continue à faire couler le plus d'encre est celle concernant le non cumul des mandats:

- un mandat de parlementaire ne pourra être cumulé avec un mandat au sein d'un exécutif local.Plus question d'être sénateur et maire ou députué et vice président d'un conseil général par exemple

- un parlementaire pourra détenir un mandat de  simple élu local sans cumul des indemnités afférantes 

Tout d'abord ,comment s'étonner que Jospin fasse ces propositions ? Il est le premier à s'être saisi de la question du non cumul en interdisant à ses ministres d' être maire ou président de conseils généraux ou régionaux.Ces propositions sont aussi en conformité avec nos promesses électorales et la lettre d'engagement que chaque candidat socialiste aux législatives a signé pour être désigné PS. On ne peut que regretter que certains se soient assis sur leurs engagement...Cela ne redore pas le blason des politiques

De nombreux élus, plus de droite que de gauche , poussent des cris d'orfraie , sont opposés totalement à cette future loi. Quels arguments ont-ils?

1/le cumul des mandats est le seul moyen d'être en contact avec " le terrain". Le parlementaire qui ne serait pas maire serait un élu "hors sol".

Cela induit l'idée que  les élus ne seraient pas des citoyens comme les autres et vivraient dans un autre monde?Je n'ai pas le sentiment, en tant qu'élue au Conseil régional , d'être  déconnectée des réalités ... et puis, pour tuer dans l'oeuf cet argument,  Jospin ne préconise pas le mandat unique .

 

2/ le maire ou président de collectivité doit être  parlementaire car il plus de poid pour défendre à Paris ses dossiers. 

Cet argument était certes valable autrefois ,quand tout se décidait à Paris , mais aujourd'hui , il ne tient plus la route. Il fait fi de 30 ans de décentralisation qui ont vu le rôle de l'état s'amoindrir au profit des collectivités territoriales. Et cela va aller croissant avec le nouvel acte de la décentralisation que nous allons mettre en place. 

De plus, on oublie là la nature même du mandat parlementaire. Le parlementaire est certes élu sur une base territoriale, la circonscription, mais il représente la Nation tout entière ! 

Enfin, la revalorisation du Parlement passe par la présence active des élus pour faire la loi , controler l'action gouvernementale et évaluer les politiques publiques. 

 

lionel-jospin-remet-officiellement-son-rapport-a-francois-hollande-(photo-afp).jpgLe non cumul des mandats fait grincer certains mais il fait partie de nos engagements de campagne et il est plébiscité par les citoyens. Le sondage fait par Midi Libre est éloquent: 87 % pour . 

Il est donc grand temps de le mettre en oeuvre. 

Non cumul : yes, we can

Lionel Jospin vient de rendre le rapport de la commission de la rénovation de la vie politique qu'il présidait (Cliquer ICI pour lire l'intégralité du texte).

De nombreuses propositions sont faites , que ce soit la modification des dates du scrutin présidentiel (à placer au mois de Mars ) ou des élections législatives (à rapprocher un peu plus des présidentielles ) ,le parrainage " citoyen"  , le statut pénal du chef de l'état ou l'instillation d'une dose de proportionnelle dans le scrutin législatif pour assurer la représentation de tous les courants de pensée tout en maintenant la dynamique majoritaire. 

Mais la proposition qui était la plus attendue et qui continue à faire couler le plus d'encre est celle concernant le non cumul des mandats:

- un mandat de parlementaire ne pourra être cumulé avec un mandat au sein d'un exécutif local.Plus question d'être sénateur et maire ou députué et vice président d'un conseil général par exemple

- un parlementaire pourra détenir un mandat de  simple élu local sans cumul des indemnités afférantes 

Tout d'abord ,comment s'étonner que Jospin fasse ces propositions ? Il est le premier à s'être saisi de la question du non cumul en interdisant à ses ministres d' être maire ou président de conseils généraux ou régionaux.Ces propositions sont aussi en conformité avec nos promesses électorales et la lettre d'engagement que chaque candidat socialiste aux législatives a signé pour être désigné PS. On ne peut que regretter que certains se soient assis sur leurs engagement...Cela ne redore pas le blason des politiques

De nombreux élus, plus de droite que de gauche , poussent des cris d'orfraie , sont opposés totalement à cette future loi. Quels arguments ont-ils?

1/le cumul des mandats est le seul moyen d'être en contact avec " le terrain". Le parlementaire qui ne serait pas maire serait un élu "hors sol".

Cela induit l'idée que  les élus ne seraient pas des citoyens comme les autres et vivraient dans un autre monde?Je n'ai pas le sentiment, en tant qu'élue au Conseil régional , d'être  déconnectée des réalités ... et puis, pour tuer dans l'oeuf cet argument,  Jospin ne préconise pas le mandat unique .

 

2/ le maire ou président de collectivité doit être  parlementaire car il plus de poid pour défendre à Paris ses dossiers. 

Cet argument était certes valable autrefois ,quand tout se décidait à Paris , mais aujourd'hui , il ne tient plus la route. Il fait fi de 30 ans de décentralisation qui ont vu le rôle de l'état s'amoindrir au profit des collectivités territoriales. Et cela va aller croissant avec le nouvel acte de la décentralisation que nous allons mettre en place. 

De plus, on oublie là la nature même du mandat parlementaire. Le parlementaire est certes élu sur une base territoriale, la circonscription, mais il représente la Nation tout entière ! 

Enfin, la revalorisation du Parlement passe par la présence active des élus pour faire la loi , controler l'action gouvernementale et évaluer les politiques publiques. 

 

lionel-jospin-remet-officiellement-son-rapport-a-francois-hollande-(photo-afp).jpgLe non cumul des mandats fait grincer certains mais il fait partie de nos engagements de campagne et il est plébiscité par les citoyens. Le sondage fait par Midi Libre est éloquent: 87 % pour . 

Il est donc grand temps de le mettre en oeuvre. 

06/11/2012

Le choc

Depuis hier , avec  la remise du rapport Gallois(lire ici ), on n'entend que la droite se déchainer et  intimer à François Hollande l'ordre de suivre toutes les propositions faites....pour mieux passer sous silence le bilan de son action durant les 10 dernières années !

Car l'état des lieux que dresse Louis Gallois est accablant :

- accélération forte du décrochage de l'industrie française depuis 10 ans

- chute de la part de l'industrie qui passe de 18% en 2000 à 12,5 en 2010

- rétrogradation du rang de  de la France par rapport aux  17 pays de la zone euro puisqu'elle passe au 15° rang , loin derrière l'Italie!

- dégringolade de l'emploi industriel 

Avec  un tel passif ,l'UMP devrait avoir la décence de faire profil bas  ...et de ne pas oublier qu'elle est responsable, depuis 10 ans,  de la situation calamiteuse dans laquelle nous sommes !

 

gif-animes-animaux-NywWPWS9ul.gif


Les 35 heures: mythe et réalité

Alors que les 35 heures mises en place par le gouvernment Jospin il y a 12 ans, 

alors que leur remise en cause  constitue l'alpha et l'oméga du discours et des actions de la droite depuis 10 ans,

alors que la "maladresse langagière" de Jean Marc Ayrault a , pendant quelques heures ,relancé le débat ,

voici un excellent article d'Alternatives Economiques(cliquer ici) qui remet bon nombre de pendules à l'heure en dressant un bilan objectif. Compétitivité, coûts salariaux, croissance, création d'emplois, tout y passe et montre que , contrairement à la fable répandue par la droite, les 35 heures n'ont pas plombé l'économie française. Quant au coût pour les finances publiques ,il a  été moindre et surtout plus efficace que la défiscalisation des heures supplémentaires qui , en prime , sont destructrices d'emplois !

cc60c064.gif"Une autre critique récurrente - le coût des 35 heures pour les finances publiques - ne résiste guère, elle non plus, à l'examen. Depuis la mise en place des lois Aubry, les allégements de charges sur les bas salaires coûtent en moyenne 22 milliards d'euros par an aux administrations publiques. Mais cette somme n'est pas liée uniquement aux 35 heures puisque d'autres dispositifs d'exonération existaient auparavant, instaurés par les gouvernements Balladur puis Juppé au début des années 1990. Le supplément d'allégements engendré par les lois Aubry, pérennisé ensuite par le dispositif " Fillon " (ils ne sont toutefois plus conditionnés depuis lors à la durée du travail), s'élève à près de 12,5 milliards d'euros par an.

Cette somme ne représente cependant pas non plus le coût réel des 35 heures pour les finances publiques. En effet, les lois Aubry ont créé 350 000 emplois selon le bilan officiel dressé par la Dares et repris par l'Insee : ces créations d'emplois ont engendré 4 milliards d'euros de cotisations sociales supplémentaires par an. Elles ont permis également de diminuer le nombre de chômeurs et, par ce biais, de réduire les prestations chômage à hauteur de 1,8 milliard d'euros. Enfin, elles ont stimulé le revenu des ménages et donc leur consommation, engendrant un surcroît de recettes fiscales (TVA, impôt sur le revenu…) d'un montant qu'on peut estimer à 3,7 milliards d'euros. Au total, une fois le bouclage macroéconomique pris en compte, le surcoût de ces allégements ne s'élève donc plus qu'à 3 milliards d'euros annuels, soit 0,15 point de produit intérieur brut (PIB). Significativement moins que les 4,3 milliards d'euros dépensés chaque année depuis 2007 pour inciter les salariés à effectuer des heures supplémentaires…"


03/11/2012

L'Ordi an II

ordi1.jpgLa distribution des Ordi , à Béziers comme dans tous les lycées du Languedoc Roussillon vient de s'achever. Les 32000 élèves qui entrent en seconde viennent d'être dotés , comme leurs prédécesseurs , d'un ordinateur portable. A terme, l'an prochain, l'ensemble des lycéens de la Région auront l'Ordi , tout comme ils reçoivent gratuitement  les manuels et les équipements professionnels . 

L'oRdi, financé intégralement par la Région , n'est pas simplement une réponse à la fracture numérique . Ce n'est pas seulement pallier à l'impossibilité pour de nombreuses familles , d'acquérir un ordinateur portable. C'est surtout un outil pédagogique novateur qui, gràce à l'Espace Numérique de Travail (ENT), grâce aux logiciels de remises à niveau dont il est équipé 

ordi2.jpg

permet d'enclencher une véritable révolution pédagogique. 

L'oRdi, c'était une des promesses de campagne de notre majorité régionale. C'est depuis 2 ans une réalité.

L'éducation, la jeunesse sont pour nous la priorité. Ainsi, à Béziers , la Région contruit un nouveau lycée qui ouvrira ses portes à la rentrée prochaine, le lycée Marc Bloch; le lycée Jean Moulin est en voie de reconstruction. Le lycée Henri IV va être agrandi.Le lycée Mermoz a vu ses ateliers modernisés. Le tout avec la volonté d'apporter aux jeunes Biterrois le meilleur environnement possible pour leurs études.

01/11/2012

Christian Bourquin à Colombiers

colombier5.jpg

Le congrès n'est pas encore fini puisque dans toutes les fédérations et sections a lieu un ultime vote le 15 novembre pour élire premiers fédéraux et secrétaires de section. 

Dans l'Hérault, cette élection revêt un caractère particulier puisque , depuis 2 ans et demi, par la grâce de Martine Aubry, la fédération est sous tutelle et les militants privés de vote. Plus  de premier fédéral mais une "direction collégiale" dont le "mandat " a pris fin il y a un an !!! Pas plus de conseil fédéral , conseil fédéral qui aurait dû lui aussi  aussi mis en place depuis un an.... Bref une fédération en état d'apesanteur, une sorte d'ovni juridique.... un OPNI, Objet Politique Non Identifié . 

Ainsi, se présentent aux suffrages des militants Laurent Pradeilles ,Abdi El Kandoussi et Hussein Bourgi pour la motion 1 , Olivier Dedieu pour la motion 4. 

L'OPNI qu'est la fédération de l'Hérault n'ayant rien organisé en terme de présentations ou de débat, les candidats mènent donc campagne à leur rythme. Celle de Laurent Pradeilles s'effectue tambour battant et on voit se dessiner une véritable dynamique autour de lui. Ainsi, le 31 octbre , à une date qui n'est pas facile car veille d'un long week end, il a rassemblé à Colombiers près de 400 militants du grand biterrois. 

A la tribune pour cette réunion de soutien à sa candidature, Christian Bourquin président de la Région, et tous les conseillers régionaux du secteur (Robert Navarro , Claude Zemmour, Rose Marie Losma et moi même) ainsi que Philippe Vidal, conseiller général et désormais suppléant de Dolorès Roqué pour la législative partielle. 

Christian Bourquin a captivé l'auditoire dans une intervention de plus d'une heure au cours de laquelle il a précisé les enjeux de cette élection pour le PS héraultais mais aussi pour le PS dans l'ensemble de la région et il s'est engagé fortement aux côtés de Laurent.  

Il n'a pas manqué d'apporter son soutien à Dolorés Roqué qui , pour la première fois depuis sa désignation l'an dernier, l'avait contacté.Comme lui, nous serons tous mobilisés à ses côtés pour cette législative partielle .