Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/11/2012

Les 35 heures: mythe et réalité

Alors que les 35 heures mises en place par le gouvernment Jospin il y a 12 ans, 

alors que leur remise en cause  constitue l'alpha et l'oméga du discours et des actions de la droite depuis 10 ans,

alors que la "maladresse langagière" de Jean Marc Ayrault a , pendant quelques heures ,relancé le débat ,

voici un excellent article d'Alternatives Economiques(cliquer ici) qui remet bon nombre de pendules à l'heure en dressant un bilan objectif. Compétitivité, coûts salariaux, croissance, création d'emplois, tout y passe et montre que , contrairement à la fable répandue par la droite, les 35 heures n'ont pas plombé l'économie française. Quant au coût pour les finances publiques ,il a  été moindre et surtout plus efficace que la défiscalisation des heures supplémentaires qui , en prime , sont destructrices d'emplois !

cc60c064.gif"Une autre critique récurrente - le coût des 35 heures pour les finances publiques - ne résiste guère, elle non plus, à l'examen. Depuis la mise en place des lois Aubry, les allégements de charges sur les bas salaires coûtent en moyenne 22 milliards d'euros par an aux administrations publiques. Mais cette somme n'est pas liée uniquement aux 35 heures puisque d'autres dispositifs d'exonération existaient auparavant, instaurés par les gouvernements Balladur puis Juppé au début des années 1990. Le supplément d'allégements engendré par les lois Aubry, pérennisé ensuite par le dispositif " Fillon " (ils ne sont toutefois plus conditionnés depuis lors à la durée du travail), s'élève à près de 12,5 milliards d'euros par an.

Cette somme ne représente cependant pas non plus le coût réel des 35 heures pour les finances publiques. En effet, les lois Aubry ont créé 350 000 emplois selon le bilan officiel dressé par la Dares et repris par l'Insee : ces créations d'emplois ont engendré 4 milliards d'euros de cotisations sociales supplémentaires par an. Elles ont permis également de diminuer le nombre de chômeurs et, par ce biais, de réduire les prestations chômage à hauteur de 1,8 milliard d'euros. Enfin, elles ont stimulé le revenu des ménages et donc leur consommation, engendrant un surcroît de recettes fiscales (TVA, impôt sur le revenu…) d'un montant qu'on peut estimer à 3,7 milliards d'euros. Au total, une fois le bouclage macroéconomique pris en compte, le surcoût de ces allégements ne s'élève donc plus qu'à 3 milliards d'euros annuels, soit 0,15 point de produit intérieur brut (PIB). Significativement moins que les 4,3 milliards d'euros dépensés chaque année depuis 2007 pour inciter les salariés à effectuer des heures supplémentaires…"


Commentaires

Quand on a lu votre écrit,il ne reste qu'à conclure qu'il est urgent de baisser encore la durée du travail.Ce sera tout bénéfice pour tout le monde.A quand les 30 heures? Martine Aubry revient,toi tu sais faire.

Écrit par : cerda jacky | 05/11/2012

Un grand merci pour cet article qui rétablit la vérité sur les 35heures.Les créations d'emplois et leur coûts,je reste certaine que cette mesure était juste.

Écrit par : roche | 05/11/2012

Les commentaires sont fermés.