Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/11/2011

A Béziers, on rase....sans permis!

 

579113.jpg

Le feuilleton  de la Vieille Poste entre dans sa Saison 4.

Pour pouvoir suivre ces nouveaux rebondissements, voilà un bref résumé des saisons précédentes:

Saison 1 : Raymond Couderc décide de démolir ce batiment, emblématique du style Art Déco et alors que les batiments de France s'y opposaient, il fait intervenir son ami UMP, le ministre de la culture de l'époque, Renau Donnedieu de Vabres. Comme par enchantement, les Batiments de France donnent leur feu vert et le duo Couderc - Aboud obtient en avril 2007 un permis de démolir.

Saison 2 :Des Biterrois, iindignés par une telle destruction du patrimoine (qui intervient après bien d'autres) se lancent dans un combat qui semble perdu d'avance en créant " Les Timbrés de la Vieille Poste". Ils lancent une pétition qui a recueilli à ce jour 2200 signatures . Lorsqu'ils remettent cette pétition au Maire , ce dernier les tourne en dérision...mais rira bien qui rira le dernier.!!!

Saison 3: En effet, les Timbrés s'obstinent à vouloir sauver la Poste. Et ils découvrent que le permis de démolir est périmé. En effet, différents décrets  sont parus qui modifient la durée de validité de tels permis. Par l'intermédiaire de leur avocate, l'efficace et tenace Aude Tastavy , ils écrivent au Maire, lui demandant de constater la péremption de son permis. Devant sa lettre de refus, ils s'adressent alors au tribunal administratif. Mais connaissant la longueur des procédures, leur avocate  dépose un  référé suspension. Letribunal ordonne qu'il n'y ait pas de démolition tant que l'affaire n'est pas jugé sur le fond  puisqu'il y a des doutes sérieux quant à la validité du permis. En effet , la démolition serait irréversible. Cela s'était produit pour les platanes du jardin des Evêques , Couderc les ayant fait abattre alors que par la suite le tribunal lui donnait tort....

Saison 4 : Depuis quelques jours, des ouvriers s'affairent autour du bâtiment. Des palissades entourent la vieille poste.La démolition doit commencer lundi. Devant ce non respect des décisions de justice, nous avons fait effectuer un constat par un huissier et nous avons saisi le juge des référés pour qu'il veille à l'application du précédent jugement , en demandant le paiement d' une astreinte d'heure à heure.D'autre part, nous avons porté plainte auprès du procureur de la République.

Conclusion

Le sénateur maire Raymond Couderc , le député adjoint au maire, Elie Aboud, tous deux législateurs, font fi de la loi et des décisions de justice. Ils sont en quelque sorte des délinquants, eux qui passent leur temps à voter des lois plus répressives les unes que les autres. Des récidivstes même quand on considére le précédent du Jardin des Evêques.....

Une certitude: ils poursuivent leur travail de démolition de Béziers dont le centre achève de mourir! Bravo! Quel magnifique résultat !

Les commentaires sont fermés.