Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/10/2009

Des mots, des actes

 

Des mots

"La démocratie irréprochable ce n'est pas une démocratie où les nominations se décident en fonction des connivences et des amitiés mais en fonction des compétences (...) Le fait du prince n'est pas compatible avec la République irréprochable." (Nicolas Sarkosy 14-01-2007).

 « La création du Lycée par Napoléon fut un geste qui signifiait, très concrètement, la fin des privilèges de la naissance. (...) Cela voulait dire que désormais que ce qui compte en France pour réussir ce n'est plus d'être «bien né»; pour réussir, c'est travailler dur et avoir fait la preuve, par ses études, par son travail, de sa valeur. Cela voulait dire que désormais que ce qui compte en France pour réussir ce n'est plus d'être «bien né»; pour réussir, c'est travailler dur et avoir fait la preuve, par ses études, par son travail, de sa valeur».».

Des actes

Parachutage de son fils, le Prince Jean à la tête de l'Epad, jeune homme

qui a travaillé dur: à 23 ans ans, il n'est qu'en 2° année de droit. A quel age a-t-il eu son bac, lui qui est présenté par l'uMP comme quelqu'un de brillant ( pour mémoire, Mazarine pingeot, fille de François Mitterrand est Docteur en philosophie à 24 ans )

qui tire sa légitimité de son élection. C'est si dur quand on s'appelle Sarkozy d'être élu dans le fief de papa

qui tire sa légitimité à la tête de l'EPAD de son élection. Quelle élection curieuse que celle faite par un conseil d'administration qui ne s'est pas encore réuni pour élire son président mais dont 3 semaines à l'avance , on connait le choix. Une élection certainement très difficile dans laquelle les électeurs sont des fonctionnaires nommés par le gouvernement ( on a pris la précaution dans les mois qui précèdent d'en changer 8 sur 9) , des élus des haut de Seine et quelques élus des communes concernées.

Sarkozy ce matin , dans le Figaro, se pose en victime: à travers le prince Jean, c'est lui qu'on vise. Bien sur! Qui a décidé  de vérouiller la main mise du clan sur le coffre fort des Hauts de Seine, si ce n'est lui?

Une fois de plus, les actes montrent que ses mots ne sont que des tigres de papier

Commentaires

Je viens de découvrir ce blog.
Le titre de ce post m'inspire déjà - très largement - une franche sympathie tant il me semble vrai que les discours ne valent que par ceux qui s'y laissent prendre.
La méthode me paraît également judicieuse: j'apprécie le choc - mis en évidence - entre des mots et des actes discordants.

Puis-je me permettre de "copier coller" dans mon blog (revue de presse et blogs) cet article (avec mention de la source évidemment...?
Jocelyne Galy

Écrit par : jocegaly | 02/11/2009

Bien sur Jocelyne.Avec grand plaisir.

Écrit par : karine | 02/11/2009

Les commentaires sont fermés.