Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/10/2008

De la com, toujours de la com, encore de la com!

Refonte de la carte judiciaire.
Politique pénale de plus ne plus sécuritaire.
Multiplication des lois qui , comme celle des peines plancher , limitent l'individualisation de la peine.
Incessant "toilettage" de l'ordonnance de 1945 sur les mineurs, jamais assez répressive, privilégiant trop l'éducatif .
Mépris des organisations syndicales à tel point que l'U.S.M. qu'on ne peut taxer de gauchiste, se lance dans un "syndicalisme de combat".
Des drames, comme le suicide de cet adolescent, écroué conformément aux directives ministérielles . Dont le "traitement par la ministre montre de façon criante les incohérences de sa polique.
Des prisons surpeuplées , toujours plus surpeuplées.
Les raisons de la colère ne manquaient pas et jeudi, manif.jpgl'ensemble des professions judiciaires étaient dans la rue, des magistrats en robe rouge aux surveillants de prison.
Pendant ce temps, au ministère de la Justice, on phosphore. Comment redorer le blason de Rachida? Comment donner de la Justice et de sa ministre une autre image , plus positive ?
Idée: montrer que dans les écoles, on apprend les fondements de la Justice, ses valeurs, son fonctionnement. Et pour ce faire, pourquoi pas une visite de Dati et de Darcos dans un établissement scolaire afin d' humaniser l'image de Dati.
Ainsi, ce jeudi là ,comme par hasard, les rectorats eurent pour mission de recenser les divers projets mis en oeuvre dans les classes sur l'enseignement de la justice !
De la com, toujours de la com, encore de la com!

28/10/2008

les nouveaux territoires

J'ai suivi cette semaine un stage de formation en géo: "les nouveaux territoires".
Je m'y étais inscrite par curiosité, ignorant totalement ce qui se cachait derrière cet intitulé . taxe_fonciere_2006_web.jpg
Je n'étais pas la seule ! Et d'ailleurs, le formateur commença la matinée en nous faisant découvrir ce que recouvrait cette appellation.En fait, les nouveaux territoires , ce sont les pays, les communautés de communes, les communautés d'agglomération, bref tous ces E.P.C.I. qui organisent , structurent et aménagent désormais l'espace français.
Comment enseigner ces nouveaux territoires ? Avec 2 feuilles d'impôts ,une datant d' avant 1995 et une actuelle ppour faire découvrir aux élèves les nouvelles colonnes qui apparaissent puis l'évolution des % attribués à chacune des collectivités. L'état se désengage, les collectivités se financent .
Stage d'actualité s'il en est . L'agglo de Béziers votait ce jour là la création d'un nouvel impôt à la surprise de tous, ce thème n'ayant jamais été abordé pendant la campagne municipale et encore moins durant la campagne sénatoriale par le président de la CABEME, Raymond Couderc.

24/10/2008

Une comique est née!

Je viens de lire la derniere interview de Christine Lazerges qui passe tout son temps à se repandre dans la presse.
Ses propos sont édifiants .....Je vous laisse juge.

« Je ne suis pas exclue pour l'instant ». Ancienne prof de droit , juriste de renom, Mme Lazerges doit savoir lire et comprendre les règles qui régissent le parti dans lequel elle s'est engagée. Or , les statuts sont très clairs. Il suffit de se reporter à l'article 11-19

« Lorsqu’un(e) adhérent(e) du Parti est candidat(e) à un poste électif pour lequel les instances régulières du Parti ont investi un(e) autre candidat(e), le Conseil national -saisi par l’une des parties en cause- constate que l’indiscipliné(e) s’est lui(elle)-même mis(e) en dehors du Parti et le(la) répute exclu(e). »
Mme Lazerge s'est présentée sur une liste qui n'a pas été validée par les instances régulière du PS; elle s'est donc exclue d'elle même, comme l'ont été de nombreux camarades qui aux dernières municipales se sont présentés sur des listes autres. Eux ont assumé leurs responsablités sans aller jouer les victimes dans les médias!

Mais , continue-t-elle , si elle s'est présentée sur une liste dissidente, c'est parce qu'il » était de mon devoir d'entrer en résistance face à un système vieillissant, dont les méthodes de fonctionnement sont parfois limites ».Les militants de la 3° circonscription qui l'ont investie aux legislatives de 2007 ( alors qu'elle avait perdu la circonscription en 2002), doivent être ravis du mépris qu'elle a pour eux!

Enfin, cerise sur le gâteau, elle finit l'interview en martelant de fortes convictions « Je suis persuadée qu'il faut un renouvellement. Ici les gens sont en poste depuis trop longtemps. Le cumul des mandats dans le temps est aussi catastrophique que dans l'espace » Tropéano et Lazerge ( 70 et 65 ans aux prunes) incarneraient le renouvellement!!! Tropéano , maire, vice- président du Conseil général et sénateur ( sans parler de ses fonctions de président du centre de gestion) serait à la pointe du combat contre le cumul des mandats!!Là, on se pince!!

Une seule solution: Christine Lazerge doit concourir pour le prix de l'interview comique!

17/10/2008

Agglo...suite

Voici l'intégralité du texte que j'ai envoyé à la presse, qui l'a publié mais en le caviardant quelque peu.

"« 99 Francs » c’était le titre d’un roman à succès de Frédéric Beigbeder, paru il y a quelques années.

Aujourd’hui, Raymond Couderc nous propose un titre un peu différent : « 92 € », c’est ce que devra payer en moyenne selon lui chaque ménage de l’agglo. Mais , bien entendu , il ne s’agit que d’une moyenne et la note sera beaucoup plus salée pour certains, il n’y a qu’à demander aux contribuables de Valras ou de Sérignan !

En réalité, la création de cet impôt-agglo était prévisible et ce ne sont pas les avertissements qui ont manqué : ceux en particulier du grand argentier de l’agglo, Raymond Faro, qui n’a cessé de prêcher dans le désert sous les sarcasmes de Raymond Couderc et de sa majorité.
L’agglo s’est lancée dans une folle spirale d’investissements démesurés comme la médiathèque, les piscines ou le transfert de l’IUT, avec parfois des devis largement dépassés . Les emprunts commencent à arriver à échéance et il faut maintenant les payer . Monsieur Couderc invoque aujourd’hui dans sa conférence de presse le port sec de Barcelone pour justifier ce nouvel impôt, mais il ne s’agit que d’un leurre pour faire passer le reste.

Présentant ses « 92 € » à la presse, Raymond Couderc a déclaré : « Nos choix ne doivent pas être dictés sous la pression de la population.On n’est pas là pour faire plaisir à tout le monde et être réélus dans 6 ans » C’est une belle conception de la démocratie et gageons que dans 6 ans, cette population, pour qui on éprouve un tel mépris saura s’en souvenir "

15/10/2008

Nicolas ne connait pas la crise

Alors que l'on ne parle que d'économies budgétaires et de Révision Générale des Politiques Publiques, billets-euros.1212347569.jpg
Alors qu'après avoir supprimé 11500 postes dans l'Education Nationale cette année, on s'apprête à en supprimer 13000 l'an prochain
Alors que les salaires n'augmentent pas et que le pouvoir d'achat diminue,
Le budget de l'Elysée , lui, augmente . Et pas d'une paille! De 11,5 % soit 4 fois plus vite que l'inflation.... Normal, le budget déplacement et réception explose. Quand Nicolas va en Guyanne, par exemple, il est suivi par un large aeropage transporté dans 9 avions! Et à cela , il faudra ajouter le coût d'achat du futur avion presidentiel, l'actuel étant indigne de lui.
Ne parlons pas des coûts salariaux: ses collaborateurs ont vu leur salaire augmenter de 50% en 2 ans. Quel salarié connait aujourd'hui une telle embellie financière !

Nicolas ne connait pas la crise!

Mais ce n'est pas une nouveauté. L'an passé, il avait triplé son indemnité de fonction.

13/10/2008

" 92 €"

Il y a quelques années, le roman de Frédéric Beigbeder, "99 francs" ,a connu un grand succès.99.gif

"92 €", c' est le titre du premier roman de Raymond Couderc, posé sur les rayonnages de la nouvelle médiathèque.. Aura-t-il le même succès que celui de Beigbeder? On peut en douter....

92 € , c'est ce que devra payer en moyenne chaque ménage de l'agglo. Jusqu'à présent, dans ces dernières livraisons, Raymond Couderc n'avait cessé de vanter sa bonne gestion. Aujourd'hui, quelques mois après les municipales et au lendemain des sénatoriales (auxquelles ont participé les conseillers municipaux des communes de la cabeme en tant que grands électeurs), rien ne va plus. Les finances sont en berne. L'agglo a accumulé les emprunts . Et aujourd'hui, elle n'a plus les moyens non pas de construire de nouveaux équipements mais de faire tourner ceux qui existent......

92 €, c'est le montant de l'addition.
Pourquoi l'agglo, dont les ressources propres proviennent de la taxe professionnelle , s'est -elle passée de cette manne en créant des zones franches? Ces zones franches n'ont pas crée un seul emploi . Elles ont simplement entrainé tout un mouvement de délocalisation à l'intérieur même de l'espace biterrois , les chefs d'entreprise profitant de l'effet d'aubaine pour déménager leurs bureaux et ne plus payer de taxe professionnelle. Elles ont favorisé la speculation immobilère et permis l'enrichissement de quelques promoteurs. Elles ont privé l'agglo de recettes qui existaient auparavant.

Présentant "92 €" à la presse, Raymond Couderc a déclaré " Nos choix ne doivent pas être dictés sous le pression de la population. On n'est pas là pour faire plaisir à tout le monde et être réélus dans 6 ans" . Gageons que la population s'en souviendra...dans 6 ans.

"92 €" , disponible sur toutes les feuilles d'impôts.

11/10/2008

A l'Agglo, le torchon brûle

cabeme.jpg

A l'agglo, rien ne va plus.

Les dépenses énormes engagées au cours de la précédente mandature et surtout les moyens envisagés en solo par Raymond Couderc pour les financer ne font plus l'unanimité.

La médiathèque, inaugurée en grande pompe le mois dernier , a vu ses coûts exploser ( + 63 % de dépassement).
On ne sait ce qu'il en sera du "plan piscine". Un plan piscine qui de plus ne résoudra pas le sous équipement chronique de l'agglomération en la matière , sans parler du choix peu pertinent de localisation de la deuxième piscine en périphérie , à Servian.

Ainsi, aujourd'hui, comme le dirait Fillon, "les caisses sont vides" et "l'agglo est en faillite"!

Que faire face à une menace de cessation de paiement? Pour Couderc, c'est simple: créer un nouvel impôt, l'impôt agglo . Et fustiger " le manque de courage" des maires des communes qui s'y opposent!

Or, M. Couderc, sénateur UMP, ne jure que par la diminution de la dépense publique et la baisse des prélèvements obligatoires, surtout pour les plus riches !

Il aurait mieux fait de s'inspirer du conseil de son ami Domergue qui déclarait aujourd'hui: " il faut arrêter de construire des palais avec les plus grands architectes du monde. Si ça coûte 100, c'est pas 150."

Pourtant, le vrai courage, c'est de penser à l'intérêt général et de chercher d'autres voies de financement , sans sectarisme.

Le Conseil Régional crée dans toute la région des technoparcs pour favoriser le développement économique et l'emploi. Il achète les terrains, construit les infrastructures , partage avec les agglomérations la taxe professionnelle puis , au bout de 10 ans, leur en laisse l'intégralité. A Nimes, à Carcassonne, à Perpignan (pour ne citer que des communes de droite) , ces technoparcs se mettent en place. Pas dans l'agglo de Béziers! Cherchez l'erreur!

Il est vrai que Raymond Couderc nous a habitué à de telles manifestations de sectarisme en étant le seul maire qui n'ait pas trouvé de terrain pour que la Région y construise un lycée!


08/10/2008

Effets collatéraux

La diminution de notre pouvoir d'achat engendre des effets collatéraux parfois inattendus.

Ainsi, le nombre de tués sur les routes en septembre vient de chuter de 25 % par rapport à Septembre 2007.nicooo_1124215742_accident_clio_v6.jpg C'est 105 vies sauvées. Non pas par un civisme accru sur les routes mais tout simplement parce qu'avec l'augmentation forte du prix de l'essence au cours de l'année, nous utilisons moins nos véhicules. Il n'y a qu'à voir la hausse de fréquentation des transports en commun , le développement du covoiturage ou, plus simplement la redécouverte de la marche à pied.


Autre effet positif de la baisse du pouvoir d'achat: l'enseignement catholique a perdu cette année 5000 élèves.curé.jpg Et là, ces belles âmes de se plaindre que les parents ne peuvent plus scolariser leurs enfants dans le privé car "les frais annexes " sont trop élevés. La cantine et les transports n'étant pas subventionnés par les collectivités locales de façon obligatoire, ne voilà -t-il pas qu'ils se mettent à le revendiquer au nom de l'égalité de traitement. Et pourquoi pas au nom de la "laïcité positive"tant qu'à y être? La tête toujours près du bonneteau, ils ne perdent jamais un instant pour demander encore toujours plus !!!

07/10/2008

Raymond, le coucou

Le magazine de l'agglo Béziers - Méditerranée vient d'arriver dans nos boites à lettres. Beau magazine, en papier glacé, abondamment illustré de photos de nos édiles et des réalisations qu'ils ont impulsées. Au sommaire ce trimestre, l'inauguration de la médiathèque et les animations qui y sont proposées, divers travaux d'aménagements pour l'habitat, les piscines de l'agglo, etc.... kartatoo.jpgEt puis une page sur les transports. Et là , surprise! Un petit encart concernant la mise en service de la Kartatoo Etude et Pro. Kartatoo, c'est un abonnement destiné aux jeunes et aux salariés qui permet de prendre au cours d'un même trajet le TER et le bus pour un prix d'abonnement mensuel modique.
Le problème, c'est qu'à aucun moment il n'est mentionné dans cet article qui fait l'apologie du succès de Kartatoo qu'il s'agit d'un service mis en place par le Conseil Régional présidé par Georges Frêche! Et que ce choix politique correspond à la volonté des socialistes d'aider les salariés et les étudiants qui sont obligés de se déplacer tout en favorisant des modes de transport respectueux de l'environnement.
Raymond Couderc s'attribue les mérites d'une politique qui n'est pas la sienne. Il me fait penser au coucou, cet oiseau qui pond ses oeufs dans le nid des autres....

02/10/2008

On ne badine pas avec la sécurité.

Dernièrement, l'ensemble des collèges de l'Hérault ont reçu un courrier du président du Conseil Général qui, en tant que propriétaire des locaux, interdisait l'utilisation de machines dangereuses par les élèves.
Jusque là, tout va bien.
Mais là où l'affaire devient cocasse, c'est lorsqu'il s'agit de définir ce qu'est une machine dangereuse. En l'occurrence, il s'agit de toute machine qui n'est pas mue par l'énergie humaine; Ainsi, l'aspirateur utilisé par les élèves de SEGPA en atelier NAP devient un redoutable engin. De même, l'ordinateur cache des dangers insoupçonnés puisqu'il est branché sur du 220 Volts....
Cette missive illustre bien une des dérives de notre société. A force de judiciarisation excessive, on ouvre de plus en plus grand les parapluies, quitte à sombrer dans l'absurde.