Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/05/2008

Entre les murs

Hier soir, le jury du festival de Cannes décernait la palme d'or au film de Laurent Cantet "Entre les murs", film qui raconte l'ordinaire d'une classe de 4° dans un collège parisien.

8477e55cddb71b1eb7a5eb389c0721e2.jpg

Pendant ce temps ,le gouvernement supprime 11500 postes dans l'éducation nationale, avant d'en supprimer 18000 l'année prochaine.

16/05/2008

Stratégie

Enoncé du problème: vous avez provoqué une grève massive dans l'Education Nationale en supprimant d'un trait de plume 11500 postes cette année , après en avoir supprimé énormément au cours des 5 années précedédentes et avant d'en faire autant pour les années à venir. Comment entraver toute contestation de la politique gouvernementale?

Réponse

1/On commence par détourner l'attention avec une allocution officielle du Président
a)On confond volontairement la cause (pour quelles raisons les enseignants font-ils grève?) avec la conséquence (pas de cours pour des milliers d'élèves)
b) On attaque sur la conséquence. Pour que les élèves soient en classe, il faut empêcher les profs de faire grève en limitant ce droit. Déjà, tout au long de la journée, différents leaders de la droite s'étaient exprimé sur ce mode de protestation "archaïque " , "daté"," ringard"qu'est la grève . Santini est même allé jusqu'à proposer que nous mettions un brassard tout en continuant de travailler pour montrer notre mécontentement! Pourquoi pas une plume au cul, a justement rétorqué Chérèque!
2/On pare cette atteinte au droit de grève de divers oripeaux:
a) On utilise une recette qui a fait ses preuves:la victimisation. Les parents sont victimes de la grève de ces enseignants qui ,bien evidemment, ne pensent qu'à leurs privilèges!Ils ne savent comment s'organiser, doivent prendre une journée de congé ou payer quelqu'un pour garder leurs enfants... Le tout étant relayé, comme à chaque fois, par des reportages compassionnels sur les chaines télévisées.
b) On emballe cette mesure réactionnaire d'une sémantique progressiste. Sarkozy n'entend pas remettre en cause le droit de grève mais il faut assurer un droit à l'accueil (c'est étrange que quelqu'un qui passe son temps à fustiger les droits se mettent à en inventer!).Et puis, il est épris de justice sociale: la grève pénalise les parents pauvres!
Et enfin, cerise sur le gâteau, il est soucieux du maintien du service public!

Conclusion
1/ On ne parle plus des causes de la grève et de la remise en cause de la politique gouvernementale qu'elle doit susciter car elle a été massive.
2/ Le droit de grève va être sérieusement limité par l'obligation de se déclarer gréviste 48 heures à l'avance
La prochaine étape est en route. Les maires UMP disent qu'on ne peut imposer aux communes la mise en place d'un service minimum et que c'est de la responsabilité de l'Education Nationale. On va donc finir par demander aux non grévistes d'assurer le remplacement des grévistes en les payant en heures supplémentaires pour qu'ils améliorent leur pouvoir d'achat!
La boucle sera bouclée et sous le couvert de la "modernité" , on aura réinventé " les jaunes", mais des jaunes " modernes" car tout à fait légaux.
Manifestez, protestez, faites grève, mais en silence, sans que cela ne gène quiconque!

11/05/2008

Victime

Victime.
Dans notre société de plus en plus compassionnelle et larmoyante, ce mot là a de beaux jours devant lui... Et Nicolas Sarkozy s'en est largement emparé. A l'occasion de son premier anniversaire présidentiel, ne voilà-t-il pas qu'il s'en prend à la presse qui, selon lui , ménage Ségolène Royal et le maltraite!

ffa3c4c714a2a205a835d9a221e42c3c.jpg

Quelle maltraitance? Ne pas avoir publié que Cécila Sarkozy n'avait pas voté au second tour de l'élection présidentielle ( le Journal du Dimanche)? Avoir réalisé une interview fleuve et complaisante de la nouvelle épouse (l'Express) ? Présenter un publi-reportage d'une dizaine de pages sur "Un samedi ensoleillé à l'Elysée"? Enlever l'accréditation à l'Assemblée Nationale d'une journaliste qui pose des questions de fond sur les niches fiscales des entreprises à la ministre de l'économie ?17e2506948692a4704e94dedd4722710.jpg
Jusque là, on ne peut pas dire que Sarkozy ait été victime de la vindicte de la presse. Au contraire! D'autant plus qu'il a des liens étroits avec un grand nombre de propriétaires de journaux (Lagardère, Bouygues, Dassaut, etc...).
Il est vrai que la posture de la victime permet d'éluder le fond du problème:Sarkozy et Fillon sont de moins en moins populaires car nos concitoyens constatent chaque jour les effets néfastes de leur politique.Et cela, la presse ne peut que s'en faire l'écho, même en ayant les meilleures intentions du monde à son égard : le "Samedi ensoleillé à l'Elysée "de Paris Match débute ainsi "Aujourd'hui,le moral des Français est en berne. Et la cote du président est encore en baisse dans notre sondage"

Dans l'Antiquité, on se débarassait des porteurs de mauvaises nouvelles. Finalement, rien n'a changé sous le soleil...
91cdafeeea4fe7030b28915c39a77eec.jpg

01/05/2008

Un bouton de rose

Quoi de neuf dans le jardin socialiste? Un bouton de rose: la nouvelle déclaration de ea8540404b897f1d437aada1cae811b3.jpgprincipes que nous allons discuter en section ces jours-ci .
Cette déclaration, rédigée sous la houlette d'Alain Bergougnoux et de François Rebsamen, est la 5° de notre histoire et intervient à un moment où il était temps de nous mettre au clair avec ce que nous sommes.

Que contient-elle?
- notre filiation: le parti socialiste est à la croisée de plusieurs courants de pensée, la philosophie des Lumières et l'héritage révolutionnaire, le mouvement ouvrier des XIX et XX° siècles, les combats intellectuels et politiques pour la liberté de l'homme.
-nos valeurs:liberté, égalité, solidarité, laïcité, émancipation de l'individu, féminisme
- nos finalités: nous ne nous contentons pas du monde tel qu'il est et nous voulons le transformer dans le sens d'une plus grande égalité entre tous et d'une émancipation de chacun.
- nos moyens:le grand soir, la révolution, la rupture avec le capitalisme ( en 90 jours ou graduée?comme on en débattait encore au congrès de Metz!) , tout cela est rangé au rayon des accessoires!n'en déplaise à Marie Georges Buffet ou à Olivier Besancenot!Nous sommes résolument pour un socialisme démocratique et nous nous revendiquons comme réformistes ( le réformisme étant un moyen et non une fin en soi).Nous sommes lucides et prenons enfin en compte le réel tel qu'il est et non pas tel que nous voudrions qu'il soit:l'économie de marché, la mondialisation, ce sont des faits ,des réalités incontournables dont nous devons tenir compte pour pouvoir "aller à l'idéal".
- nos objectifs:une économie sociale et écologique de marché. Nous voulons, par la loi, par le contrat mettre en place un modèle de développement économique et social qui prenne en compte les réalités économiques et les impératifs sociaux.
-une carte d'identité du parti socialiste:républicain, laïque,décentralisateur,européen, internationaliste. Et surtout, un parti démocratique, un parti "qui défend une éthique dans l'engagement militant. " On n'insistera jamais assez sur le fait qu'il "repose sur une adhésion volontaire qui demande que les décisions, les textes et les règles ,délibérés et adoptés en commun ,soient respectées"!

De même que Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir,nous étions sociaux-démocrates sans véritablement le dire.Maintenant,avec cette nouvelle déclaration de principes, les choses sont claires.
C'est donc un bien beau bouton de rose qu'il va falloir arroser pour qu'il éclose pleinement!

18a1ff6708597ed7c8f3dbd870a56121.jpg