Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/02/2008

Rétention de sureté

Hier soir, les journaux TV ne bruissaient que de la dernière polémique du jour, le problème des sectes.
Seul un petit bandeau défilant annonçait sur ITV que le conseil constitutionnel venait de valider partiellement la loi sur la rétention de sureté.
Ainsi, dans la quasi-indifférence, l'essentiel est mis en cause. L'essentiel, c'est à dire les grands principes d'humanisme, les fondements des droits de l'homme dans le pays qui se targue d'en être le phare...

Désormais, s'appuyant sur la fiction qu'une « rétention », ce n'est pas une peine, on peut priver quelqu'un de liberté sans autre forme de procès...On peut enfermer quelqu'un indéfiniment , non parce qu'il a récidivé en commettant un nouveau crime mais parce qu'on pronostique qu'il pourrait le faire...parce qu'on l'estime dangereux.
Qu'en est-il de la présomption d'innocence? Qu'en est-il des principes fondamentaux du droit : nul ne peut-être détenu (pardon, retenu!)sans être jugé et condamné.Désormais, certains hommes peuvent être déclarés inéluctablement dangereux, prédestinés au mal en quelques sorte... Belles idées humanistes que voilà!
Notre société ne supporte plus les risques, quelqu'ils soient. Or la vie est un risque. Un criminel peut effectivement récidiver un jour. Mais, au nom du risque 0 doit-on attenter aux principes fondamentaux de nos démocraties?

Nous avions abolis la peine de mort. Devons nous accepter la peine de mort sociale?

Ce qui est aussi très inquiétant, c'est qu'en leur temps, les lois « sécurité et liberté » d'Alain Peyrefitte, ou plus récemment les lois « Perben I » puis « PerbenII » avaient suscité des flots de réactions...Elles n'étaient pourtant que d'aimables amuse-gueule face au plat de résistance qui nous est servi ici! Pourtant, aujourd'hui, peu d'échos, peu de réactions. L'opinion semble anesthésiée par la stratégie du mouvement permanent.. Attention, danger!


NB. Cerise sur le gâteau: en lisant le Canard, ce matin ,je découvre que le rapporteur de la commission des lois, le très cultivé député,G. Fennech a justifié ce projet en écrivant: « La mesure de détention de sureté a été introduite dans le Code Pénal allemand en 1933 sous la République de Weimar.. » Sauf que l'illustre signataire de cette loi n'était autre qu'Adolf Hitler, au pouvoir depuis le 30 janvier 1933...

Commentaires

Le pire c'est que ce matin je lis dans la presse que le conseil constitutionnel n'ayant pas avalisé l'intégralité de la loi, notre cher président (!) a saisi.... le président de la Cour de cassation...!!! Alors qu'une décision du conseil constitutionnel n'est susceptible d'aucun recours... En fait Sarko devrait se faire déclarer Roi ca serait plus simple pour dénigrer les institutions de notre république !!!!

Écrit par : inquiète | 23/02/2008

Les commentaires sont fermés.